Les sept citoyens condamnés par le tribunal de première instance de Kindia relâchéDurée de lecture : 2 min

Les sept citoyens condamnés par le tribunal de première instance de Kindia, ont été relâché par la cour d’appel de Conakry. Ces citoyens dont les noms suivent ‘’Boubacar Barry, Thierno Mamadou Diallo, Mohamed Camara, Amadou Soumah, Mohamed Sylla, Mamadou Cellou Diallo, Mohamed Keita’’ ont été jugé et condamnés le mardi dernier pour entrave à la liberté de manifester et de troubles grave à l’ordre public, lors du récent passage du président de la République dans la ville des agrumes.
« je dis que c’était une décision arbitraire, je dis que dans cette affaire il y avait pas d’infraction, il n’y avait pas de tentative, il n’y avait pas de délit et la cour viens de suivre le collectif d’avocat en sa tête maitre Mohamed Traoré ex Bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, en application de l’article 544 du code de procédure pénale qui dit que si le tribunal ou la cour constate qu’il y a pas de délit, donc on relâche. Donc la décision de première instance vient d’être infirmée en toutes ces dispositions, nos clients sont renvoyés de fin de la poursuite pour délit non constitué avec restitution des T-shirt qu’ils portaient. C’est le droit qui a triomphé, c’est la liberté qui a triomphé(…) », se réjouit Maitre Salifou Béavogui avocat.

Pour Ibrahima Diallo responsable des opérations du Front National pour la Défense de la constitution, cette décision rendue par le président de la cour d’appel de Conakry, est le symbole d’une démocratie qui triomphe sur la dictature.
« C’est la démocratie qui vient de remporter la victoire sur la dictature que Mr Alpha condé veut nous imposer, comme vous l’avez constaté ces citoyens ont été arrêtés dans l’exercice d’une liberté constitutionnelle. Ils ont été violentés, ils ont été brutalisés, ils ont été humiliés et condamnés à tort par ce juge indélicat du tribunal de première instance de Kindia », s’exclame-t-il.