Depuis samedi les vols sont annulés à l’aéroport international de Conakry Gbéssia . La principale cause est la condition météorologique, notamment la brume qui empêche le décollage et l’atterrissage des avions. Conséquences, des passagers des compagnies aériennes restent bloqués au départ et à l’arrivée de Conakry.


C’est le cas des passagers de la compagnie Air France. Ces derniers devraient quitter Conakry depuis samedi dernier pour Paris. Malheureusement, ils sont bloqués et abandonnés à eux même. Pour manifester leurs colère, ces passagers de la compagnie Air France ont pris d’assaut les locaux de l’agence ce mardi. Alpha Barry Guinéen résident en France explique ce qu’il à vécu à depuis l’annulation de son vol samedi.

« Je suis venu en séjour à Conakry, suis arrivée le 1er et j’étais censé repartir le samedi 20 février. Malheureusement mon vol a été annulé. Reporté au lendemain 21 on le reporte au 22. Le 22 on l’annule et plus d’information, ils nous ont communiqué un numéro à joindre ici à Air France. Malheureusement tu as beau appelé le numéro personne ne répond. donc du samedi à hier nuit, ils nous ont pris en charge à l’hôtel. Soit trois nuitées. Après, plus ». «On apprend encore ce matin qu’il faut qu’on libère les chambres à midi au plus tard. Le problème, où est ce qu’on va aller », explique Mouctar Sow, un autre passager.

Malheureusement Air France nous traite comme des Animaux


Bien avant cette manifestation, plusieurs démarches ont été menées par les passagers au près des responsables de l’agence de Air France en Guinée, mais sans suite.
« on a parlé du droit et là où nous sommes comme çà, on ne peut pas quitter. il va falloir nous trouver une solution, moi suis parti leur proposer d’appeler l’hôtel et de sursoir de nous faire sortir. Après cette proposition elle est remontée et quand elle est revenu elle nous a dit qu’elle est désolée, qu’ils n’ont rien à faire parce que c’est une catastrophe naturelle (…) », a fait savoir Mouctar Sow.


Mamadou Yéro Barry est professeur agrégé de Mathématique en France. Il devait reprendre le service depuis ce lundi et à cause du blocage il est toujours à Conakry.
« Normalement je devais reprendre le boulot dès ce lundi 22 février en France. Je suis bloqué en Guinée et je suis avec une jeune sœur qui est étudiante aussi qui devrait reprendre depuis ce 22 février. Malheureusement Air France nous traite comme des Animaux à travers leurs représentant en Guinée », affirme t-il.


Toutes nos tentatives pour avoir la version de la direction de l’Agence Air France en Guinée sont restées sans suite. Pour l’heure les passagers prennent leur mal en patience.

Morciré Camara