CAN 2019: les algériens entre la manifestation politique et la finale de la CAN 2019Durée de lecture : 3 min

La grande finale de la 32ème édition de la coupe d’Afrique des Nations est prévue pour ce vendredi au Caire, une rencontre qui mettra au prise les Fennecs et les lions du Sénégal. Malgré l’engouement qui amine les supporters algériens, ils ne décolèrent point face aux manifestions politique qui déstabilisent le pays il y a des mois. Ce parcours exceptionnel des footballeurs algériens n’empêche pas leurs compatriotes de manifester chaque vendredi. Les Verts deviendront peut-être champions d’Afrique face au Sénégal l’année-même où leur pays plonge dans le chaos.

Le foot, un moyen d’exprimer sa colère pour les Algériens

Le 14 juillet au Caire, le drapeau algérien a flotté dans les rues et au stade. Dans l’après-midi, certains supporters avaient fait le déplacement au pied des pyramides pour marteler les slogans que l’on peut entendre lors des manifestations de chaque fin de semaine.

Comme « Hé viva l’Algérie, yetnahaw gaâ » (« Vive l’Algérie, qu’ils dégagent tous »). Ou encore : « Miziriya w tahia el djazair » (On vit la misère et vive l’Algérie). L’ambiance était bon enfant.

Pourtant, il y a quelques jours à Alger, après avoir été expulsé d’Égypte, un jeune homme avait été condamné à un an de prison pour avoir brandi une pancarte lors d’une rencontre sur laquelle on pouvait aussi lire : « Qu’ils dégagent tous. » La présence du « 12e homme » n’est pas toujours appréciée.

Si le football reste pour les Algériens le sport phare, il est aussi le moyen de faire part de leur colère. Exemple : lors de la dernière journée de qualification pour l’édition 2019, alors que les Verts avaient déjà leur ticket en poche pour participer au tournoi, les supporters avaient déserté le stade de Mustapha-Tchaker de Blida.

La rencontre face à la Gambie s’était déroulée sans public. C’est sous le hashtag #KhalouhFaragh (laissez-le vide) que les internautes avaient lancé la campagne. Le foot au stade n’avait pour une fois plus toute sa place.

« Au pays, ils iront manifester et ensuite ils regarderont le match »

Avant d’éliminer le Nigeria, l’Algérie s’était qualifiée pour le dernier carré en battant la Côte d’Ivoire aux tirs au but après une rencontre tendue et équilibrée. Depuis le Mondial 2014 au Brésil, les Fennecs n’ont plus fait autant rêvé du côté d’Alger et dans le reste du monde, où la diaspora reste rivée à son écran.

Vendredi 19 juillet, lors de la finale face à Sénégal, les supporters des Fennecs seront encore plus nombreux. Des avions militaires vont être affrétés pour l’occasion. Mais comme depuis le 16 février, il y aura bien un 22e vendredi le même jour. « Au pays, ils iront manifester et ensuite ils regarderont le match », assure un confrère algérien présent au Caire.