L’opposition républicaine exige l’application des recommandations de la mission d’audit du fichier électoralDurée de lecture : 2 min

L’opposition républicaine était en plénière ce mercredi à Conakry. Plusieurs sujets ont été débattus a cette session, notamment la retraite récemment organisée à Kindia par la CENI, la lutte contre le troisième mandat, et l’amélioration du fonctionnement interne de l’opposition. C’était aussi une occasion pour le chef de file de l’opposition républicaine de demander à la CENI l’application des recommandations de la mission d’audit du fichier électoral.

Au cours de cette rencontre, Cellou Dalein Diallo a accusé la Commission Electorale Nationale Indépendante de manque de volonté dans l’application des recommandations de la mission d’audit du fichier électoral. Il  estime que la CENI affiche son attachement à la mouvance présidentielle.  « Ils ont audité le fichier, et comme je vous ai dit la dernière fois, il est a noté qu’il comporte beaucoup d’irrégularité. Plus de 3 millions d’électeurs n’ont pas été dé doublonnés, plus de 1 million cinq cents n’ont pas d’emprunte digital, ils ont recommandé une solution simple qu’à l’occasion de la prochaine révision que tous les électeurs se présentent pour qu’il s’assure qu’ils ne sont pas des fictifs, et qu’ils ne sont pas en doublon  et que ceux qui n’étaient pas enregistrés correctement le fasse à l’occasion de cette révision. Ceux qui ne reviennent pas vont être radiés, mais ils ont toujours le droit de revenir avec leurs pièces et se faire enregistrer à la prochaine révision ou au cours même de cette révision. Ils ne perdent pas leurs droits de citoyen de participer aux élections», explique-t-il.

Parlant du Front Nationale pour la Défense de la constitution. Cellou Dallein Diallo ne compte pas reculer.

 « Chaque fois ceux qui veulent exprimer leur position par rapport à ce projet d’Alpha Condé sont arrêtés, maltraités jugés et condamnés comme c’était le cas à Kindia. Les promoteurs du troisième mandat ont toute la liberté d’organiser des meetings, de faire des marches de faire des pancartes des banderoles personne n’est interpellée. Dès que l’opposition ou le front national pour la défense de la constitution s’exprime, nos militants et sympathisants sont arrêtés. C’est extrêmement grave ! »

Loin, le chef de file de l’opposition républicaine affirme que, les promoteurs du troisième mandat devraient plutôt être en prison : « Ceux qui veulent soutenir ce coup d’Etat constitutionnel on devrait les arrêter et les mètrent en prison, parce que notre constitution est claire … C’est ça Alpha Condé Hélas ! La loi n’est appliquée que lorsqu’elle arrange ses intérêts », dénonce-t-il.

L’opposition à enfin déploré le comportement des autorités vis-à-vis des défenseurs de la constitution guinéenne