Guinée : des femmes s’opposent farouchement à toute tentative de modification de la constitutionDurée de lecture : 2 min

Ce jeudi, Les femmes du Front National pour la défense de la constitution (FNDC), ont interpellé le président de la République au respect de la constitution dans une déclaration qu’elles ont rendue publique à Conakry.

 

Selon la porte-parole dudit collectif, Hadja Maimouna Diallo « Nous femmes du front, nous comptons jouer notre partition dans ce combat pour la démocratie dans notre pays. En effet, vu les articles 27 et 154 de la Constitution qui stipulent respectivement que le président de la république est élu au suffrage universel direct. La durée de son mandat est de cinq ans renouvelable une fois. En tout aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels consécutif ou non ».

 

Et de poursuivre, « le citoyen guinéen qui a prêté serment devant le peuple et a juré de respecter et à faire respecter notre Constitution, ‘’est bel et bien le président de la république monsieur Alpha Condé. Par conséquent, il aurait dû être aujourd’hui membre du FNDC dont le seul objectif est la défense de la Constitution ».

 

 

Ces femmes fortement mobilisées ont aussi invité les personnes de bonnes volontés à interpeller le chef de l’Etat à ne pas succomber aux sirènes révisionnistes.

« Nous femmes du front pour la défense de la constitution, exigeons le respect inconditionnel de ces dispositions de notre loi suprême, nous invitons toutes les bonnes volontés à interpeller le chef de l’Etat à ne pas succomber aux sirènes révisionnistes. Au regard de ce qui précède, nous considérons tout citoyen guinéen, qui qu’il soit, ne respectant pas ces deux dispositions de la Constitution, comme étant purement et simplement un putschiste dont l’acte sera considéré comme un coup d’Etat civil ».

Nous femmes du front, souligne la porte-parole du collectif, n’accepterons pas le tripatouillage de la Constitution. Et nous invitons toutes les femmes de Guinée éprises de paix et de justice à se joindre à nous pour barrer la route à toute forme de violation de la constitution.