L’opposition observe 5 jours de deuil et annonce la reprise des manifestations la semaine prochaine Durée de lecture : 3 min

 L’opposition guinéenne ne marchera pas ce jeudi 8 novembre comme elle avait prévu. Les dernières évolutions survenues dans la banlieue de Conakry avec l’assassinat de deux jeunes par les militaires ont été les raisons principales de l’annulation de cette marche. L’opposition républicaine a ainsi décidé d’observer cinq jours de deuil à compter de ce jeudi 8 novembre jusqu’au 13 novembre pour marquer son indignation profonde.

C’est un Cellou Dalein Diallo très ému qui s’est adressé à ses militants et sympathisants même si ces derniers étaient motivés à faire la marche comme prévu. Ils scandaient dans l’enceinte de la cour de leurs leaders des slogans comme” marcher ! marcher! A bas les tueries!…”

Pour sa part, l’ancien ministre dit comprendre la préoccupation des uns et des autres, une douleur qu’il partage également « Le rapport qui nous avais été fait indique clairement que dès bérets rouges sont venus sur une moto et ont arrosés un groupe de jeune qui était assis là. Beaucoup d’entre vous comme moi ayant vu les images Bella (l’une des jeunes victimes Ndlr) en particulier, la tête traversée par une balle la cervelle dehors. Beaucoup d’entre vous n’ont pas pu dormir, en tout cas moi je n’ai pas pu dormir, je suis encore sous le choc. J’ai des difficultés à m’exprimer aujourd’hui, je suis profondément indigné et je sais que vous êtes aussi », s’est-il indigné.

Le chef de file de l’opposition dit être convaincu que ces crimes resteront aussi impunis comme les autres avant d’accuser le pouvoir en place d’en être l’auteur « On a franchi la barre des 100 victimes d’Alpha Condé mais aussi l’atrocité du crime a marqué plus d’un. Nous sommes convaincus que les deux compatriotes qui ont été fauchés hier n’auront pas droit à une justice, même pas à une compassion du gouvernement. Monsieur Baffoé (Directeur des unités d’intervention de la police promu à un nouveau poste par le décret du président ce mercredi Ndlr) a été promu hier. Ce n’est ni sa formation, ni sa compétence c’est parce qu’il est déterminé à tuer les militants de l’opposition et les citoyens », accuse Cellou Dalein Diallo.

Marqué par l’indignation et la détermination, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée affirme qu’il ne reculera pas d’un cran avant d’inviter ces militants et sympathisant à l’observation de cinq jours de deuil « Je voulais vos demandés militants et sympathisants de l’opposition, observons un deuil, le crime a été trop atroce(…) On va demander cinq jours de deuil jusqu’à lundi. Nous allons demander à tous les Guinéens épris de paix et de justice de se joindre à nous », appel le chef de file de l’opposition avant de décliner le calendrier des prochaines manifestations.

« A partir de Mardi on reprend les manifestations, mardi les femmes, les mères, les femmes de l’opposition sortiront (…) Mercredi, ville morte, jeudi marche pacifique de Cosa à l’esplanade du stade du 28 septembre. Il faut qu’il y ait une marche, que tous les Guinéens sortent pour exprimer leurs ras-le-bol », dit l’ancien Premier ministre.

La petite conférence de presse improvisée s’est terminée par des prières à la mémoire des victimes.