Louis M’Bemba Soumah explique les raison de l’exclusion d’Aboubacar Soumah.Durée de lecture : 2 min

Aboubacar Soumah exclut hier mercredi 10 janvier des rangs de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée, centrale a la quelle est affiliée le SLECG pour faute de non respect des textes de la corporation. Ce jeudi, dans un entretien qu’il a voulut accordé a la rédaction de guinée diversité. Com, le secrétaire général de l’USTG est revenu sur les raison de cette décision.

Le secrétaire général de l’USTG justifie les raisons de l’exclusion du meneur de la grève du 13 novembre 2017 Aboubacar Soumah par le non respect de ce dernier des textes qui  regissent la structure

<<Nous ne pouvons pas admettre et comprendre qu’un syndicaliste, membre d’un bureau national officiel se permet d’aller faire d’autres activités en dehors du bureau du syndicat sans qu’il en soit autorisé >> a réagit ce syndicaliste avant de citer les fautes graves qu’a commis l’incriminé  Aboubacar Soumah

<< Il s’est permis de procéder par effraction la porte du trésorier et a voler des cartes pour aller par la suite distribué. Il s’est pas contenter de ça, il est aller imprimé les cartes de membre sans autorisation du bureau exécutif>> indique Louis M’Bemba Soumah

Poursuivant, Louis M’Bemba Soumah accuse Aboubacar Soumah de l’organisation des assemblées générales et d’une campagne de dénigrement a l’endroit du bureau exécutif de la centrale syndicale sur les ondes

<<Il s’est permis également, je ne sais pas par quel moyens, d’utiliser des jeunes qu’il a ramassé par ci par là qui ne sont même pas syndicalistes et je ne sais pas ou est_ce qu’il a pris l’argent pour les envoyés à l’intérieur du pays pour dit_il aller remettre les bureaux du SLECG, refaire les élections, remettre en place d’autres bureaux du SLECG alors que lui même il est membre d’un bureau, il n’est même pas le premier responsable, il n’a reçu aucune autorisation >> s’insurge Louis M’Bemba Soumah

Le désormais exclut de son côté accuse Amara Balato Keita et Louis M’Bemba Soumah d’avoir reçu 45 millions de la part des autorités pour dit_il déstabiliser son mouvement. A ces accusations, le secrétaire général  de l’USTG precise:

<<Il raconte du n’importe quoi, même si on reçoit de l’argent, nous aussi on n’est subventionné comme vous les journalistes(rire..) où est le problème ??? On a reçu une parti de la subvention de l’État qui n’est même pas terminer encore >> martèle le secrétaire général du l’USTG.

 

Louis M’Bemba Soumah conclut en affirmant qu’Aboubacar Soumah a profit de la situation pour désinformer toute la corporation.