Guinée/Journée Internationale de la liberté de la presse : la HAC invite les journalistes à plus de responsabilitéDurée de lecture : 2 min

La journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée ce vendredi 03 mai partout dans le monde. En Guinée la cérémonie s’est tenue dans réceptif hôtelier de Conakry, elle a connu la présence des journalistes, les patrons des associations de la presse en Guinée, les responsables de la Haute Autorité de la Communication HAC et le ministère de la communication.

A l’entame de la cérémonie la représentante de la présidente de la Haute Autorité de la Communication, a rappelé le rôle des médias pour le bon déroulement d’un processus électoral « les médias jouent un rôle incontournable, ce rôle consiste à défendre les principes fondamentaux de la démocratie et de l’état de droit, à faciliter le bon déroulement du processus électoral, à bien informer les citoyens pour permettre de faire un choix juste et responsable » précise Hawa Camille Camara.

Dans la même perspective, elle a invité aux professionnels des médias à œuvrer au bon déroulement des prochaines élections en privilégiant la recherche du consensus, la cohésion des communautés et la stabilité socioéconomique de notre pays.

Loin, elle dira ceci « la multiplication des poursuites judiciaires contre les journalistes, dont certaines semblent contre productives, les atteintes aux règles déontologiques et aux principes fondamentaux du journalisme, le caractère partisan et partial de certains médias, la précarité des entreprises de presse, la faiblesse de la formation de nombreux journalistes entre autre » dénonce-t-elle.

La commissaire à la HAC a dans ces lignes interpellé le gouvernement guinéen à investir davantage pour que les médias guinéens soient une référence « Je plaide Au nom de la HAC, pour que le gouvernement guinéen et le Président de la République, mettent en œuvre plus d’initiatives en faveur du développement des médias guinéens. Je souhaite que la HAC et ses partenaires du gouvernement à savoir le ministère des postes et télécommunication et de l’économie numérique et le ministère de l’information et de la communication mettent en place, un cadre de concertation pour se pencher sur tous les problèmes qui assaillent les médias et rechercher des pistes de solution » lance-t-elle.