Santé/Saisie des faux médicaments: « le Gouvernement est responsable… », accuse Ben Youssouf KeitaDurée de lecture : 2 min

L’honorable Ben Youssouf Keita, président de la commission santé au Parlement guinéen a accusé ce mercredi 13 mars le gouvernement guinéen d’être responsable de la pagaille qui mine le secteur de la pharmacie en Guinée.

Les faux médicaments entrainent assez de problème de santé chez les Guinéens à soutenu ce médecin et président de la commission santé à l’Assemblée nationale, « si les faux médicaments ne vous causent pas un cancer de l’estomac, il va passer dans le sang et vous poser un cancer du foie à la longue si vous n’aviez pas la chance, ils peuvent vous causer une insuffisance rénale chronique. Il suffit d’aller à l’hôpital Donka pour le savoir au service de néphrologie. Vous allez voir des jeunes et des vieilles personnes souffrant de cette maladie due aux faux médicaments », s’est-il indigné.

Et de poursuivre, en pointant un doigt accusateur sur l’État, qui selon lui est le seul fautif dans l’anarchie qui gangrène le secteur de la vente des médicaments en Guinée, « c’est l’État en amont et en avale le fautif, parce qu’il y a un ministère qu’on appelle ministère de la santé dirigé par un ministre. C’est à lui de règlementer d’abord l’importation des médicaments et n’importe quel commerçant ne doit pas importer de médicament. Mais ici, les médicaments sont importés comme des biscuits (…) Il y a combien de personnes qui ont des agréments en Guinée ? On parle même de 150 grossistes agréent pour importer les médicaments dans un pays de 12 millions. C’est un ‘’fourre-tout ” c’est une pagaille indescriptible en un mot c’est une armée de tueur lent », a insisté ce député.

L’honorable Ben Youssouf Keita invite par ailleurs le ministre de la Santé à revoir tous les agréments délivrés afin de réduire le nombre de grossistes importateurs de médicaments en Guinée.

Il n’a pas manqué de saluer la lutte engagée par l’ordre national des pharmaciens de Guinée.