Fête internationale de la femme « Nous avons un bilan élogieux… », s’exclame le ministre de l’Action socialeDurée de lecture : 2 min

Le ministre de l’action social de la promotion féminine et de la protection de l’enfance a présenté le bilan des conditions de la femme ce vendredi sur l’esplanade du palais du peuple. C’est à l’occasion de la fête internationale du droit des femmes. Elle a évoqué les acquis de son département et les perspectives

Cette 42ème fête internationale des femmes a été célébrée dans l’effervescence sur l’esplanade du palais du peuple, c’est sous le thème penser équitablement, bâtir intelligemment et innover pour le changement que le ministre de l’action social, de la promotion féminine et de l’enfance à dresser le bilan de son département de 2010 à nos jours. Un bilan qu’elle juge élogieux.

« Il ressort de 1958 à 2019, le volume de crédit alloué aux femmes atteignait à peine 10 milliards de francs guinéens, alors que de 2011 à 2018 plus de 100 milliards de francs guinéens sous forme de crédit revolving à travers les institutions de micro-finance ont été mise a la disposition des femmes dont 75 milliards au compte des MUFA », indique Mme Diaby Mariame Sylla, ministre de l’action sociale de la promotion féminine et de la protection de l’enfance.

Pour ce qui est de l’autonomisation des femmes, le ministre est revenu sur l’exploit effectué par son département.

« Comme résultat direct de cette option 20 centres d’autonomisation modernes ont été construit et équipé et environ cinq mille filles, femmes ont bénéficié de formation dans ces centres dans les filières de la teinture, la broderie, l’art culinaire et la transformation agroalimentaire, ainsi que l’informatique », énumère-t-elle.

Dans le domaine de la santé, beaucoup d’efforts restent à fournir pour atteindre les objectifs. À cet effet le bilan sur la santé est tout autre, car nombreuses sont ces femmes qui rencontrent des difficultés au niveau de l’accouchement.

«En matière de santé, des programmes d’accès de santé des femmes aux soins de santé reproductive ont été mise en place, notamment, la gratuité des soins obstétricaux d’urgence, y compris la césarienne qui a favorisé la réduction de la mortalité maternelle dont le taux est passé de 980 à 550 décès pour 100 mille naissances », a-t-elle affirmé.

Le ministre a pour clore, sollicité au président de la République le renforcement de la consommation des produits Made Wommen Guinée.