Bantama Sow s’enflamme contre l’oppositionDurée de lecture : 3 min

Les problèmes dans l’installation des exécutifs communaux et la situation sociopolitique que traverse le pays ces derniers temps étaient les deux points essentiels qui ont été débattus ce samedi 03 novembre au siège du RPG Arc-En-Ciel à Gbèssia dans la commune de Matoto.

Les responsables de cette formation politique ont lancé des messages de sensibilisation sur l’instauration de la paix dans le pays et ont vanté également les mérites du locataire du Palais Sekhoutouréyah qui selon eux, laisse libre cours à toute personne de manifester sans être inquiété en dépit de toutes les conséquences que requièrent ses différentes manifestations.

Pour le ministre de la Culture, des sports et du Patrimoine historique Sanoussy Bantama Sow, les troubles sociaux récemment enregistrés dans le pays, personne n’accusera Alpha Condé de restriction de la liberté. Il fait allusion au temps du premier et du deuxième régime où personne n’osait sortir la tête pour dire de faire une telle chose dans les rues qui se soldent souvent par des morts « aujourd’hui, je mets aux défis quiconque qui me diront ici depuis l’avènement d’Alpha Condé au pouvoir est-ce qu’une seule fois on a arrêté quelqu’un qui a organisé une manifestation ou il y a eu une casse ? Non ! Tous les jours, les gens crie-t-il n’a y pas de route par coi, il n’y a pas de route par là… mais faite le tour de Conakry, partout où il y a des trous, c’est là où ils déposent des pneus et les brûlent », déclare le ministre.

Poursuivant, ce responsable du Parti présidentiel prévient « que Dieu nous en gardes que nous nous retrouvons dans l’opposition, je vous assure. Nous opposition dans la rue, ils ne gouverneront pas une semaine(…) mais le problème c’est quoi, partout dans le monde entier après l’élection d’un chef d’État on laisse l’élu travailler et exécuter son programme. La Guinée est le seul pays qui fait de la politique du 1er janvier au 31 décembre », soutient Bantama Sow.

Pour lui, un chef d’État doit avoir certaines qualités que bons nombres de politiciens guinéens n’en ont pas « les qualités d’un chef, c’est celui-ci accepte et assume, c’est celui qu’on boxe et qui refuse de riposter et de réagir. Ce n’est pas celui qui ouvre ses boutons et vient s’arrêter devant, devant, devant… (Geste de Cellou Dalein Diallo le Mardi 30 octobre, jour où il a été confiné chez lui Ndlr). Nous on a fait 30 ans on cherche le pouvoir des gens qui n’ont même pas faite dix ans d’abord commencent à pleurnicher(…) La politique, c’est pour les grands et pour les hommes forts », à clamer Sanoussy Bantama Sow.

Pour conclure son intervention, le ministre annonce que d’ici la tenue des élections législatives, le RPG Arc En Ciel organisera le congrès de la jeunesse du parti.