Probable vente du port autonome de Conakry aux turcs : Les travailleurs dans la rue pour dire ‘’non’’ à cette décision.Durée de lecture : 2 min

Suite à une rumeur faisant cas d’une probable cession du port autonome de Conakry, des travailleurs ont fait un sit- in ce matin devant la direction générale.

Ecoutez Cheick Touré, secrétaire général de la délégation syndicale du port autonome. « Nous ne voulons pas la coopération turque, nous sommes catégorique .Nous avons été édifié par un cadre de la présidence qu’on veut vendre le port autonome de Conakry aux turques. Et si cela est fait, pendant plus de 30 ans, ils vont récupérer toutes les directions sectorielles et la direction générale va disparaitre. Sur ce, ils vont recruter 200 personnes toutes des étrangers et licencier 800 autres .Ce n’est pas tout, la manutention sera récupérée et l’AGEMAP aussi va disparaitre. Comme cette situation ne nous arrange pas, on a jugé nécessaire de grever.»

Cette manifestation avait aussi pour objectif de pousser la première responsable du port autonome à donner des informations exactes sur cette rumeur.

« On a posé la question à la directrice générale, Mme Hawa Keita, mais elle nous a dit que l’information que nous avions reçue est une rumeur .Selon elle, rien n’a été signé et rien ne sera signé et que nous ne serons pas épargné .Ils sont en contacte avec des gens et nous, nous ne savons rien. Donc ça nous a poussés à nous révolter pour connaitre réellement ce qui se passe. Le  port n’est pas une poubelle y compris la Guinée qui est une république. Elle a des grandes institutions et des citoyens .Donc nous refusons qu’on vende ce pays. Halte à la vente du Port autonome ! A bas la mauvaise gouvernance ! »

Selon des sources sûres, la vente du port autonome de Conakry aux turcs est loin d’être une rumeur. Le projet aurait été présenté à sa directrice générale qui dit-on a refusé de le signé par soutien à l’égard de ses travailleurs.