Société : les femmes du marché de Dabondy en colèreDurée de lecture : 1 min

Les vendeuses du marché de Dabondy appelé « Grand Marché de Conakry » ont manifesté mardi 09 janvier. Elles exigent la revue à la baisse des frais de location des magasins à hauteur 500 000 GNF et aussi la mise en place d’un pont pour un accès facile à ce marché. 

Ce marché n’a pas connu l’affluence habituelle ce mardi. Les Magasins fermés, seuls quelques boutiques sont restés ouvertes. « Nous avons déposé une lettre de doléance à la direction pour qu’on nous diminue le prix à 500 000 fg le magasin. Au lieu de nous répondre, ils sont venu mettre des cadenas sur toutes les portes », de lamente une manifestante.

Ouvert il y a de cela un an, ce grand Marché avait suscité de l’espoir chez les citoyens qui se plaignaient du manque de marché à Conakry. Cependant, c’est le contraire qui s’est produit. « Nous sommes là depuis un an mais il n’y a pas d’achat. Avec ça, on ne peut pas payer les frais de location», poursuit la vendeuse.

Outre les frais de location ces manifestantes  exigent aussi la mise en place d’un pont pour l’accès à ce marché. « Il y a pas d’accès ! Les gens ne traversent pas pour venir ici. Il y a des accidents par fois qui se produisent lors de la traversée de l’autoroute », soutient Fatoumata Yarie Bangoura.

Quant aux responsables du marché, ils promettent de trouver une solution aux problèmes soulevés par les femmes vendeuses.