Ibrahima Bah c’est le nom de la personne accusé de viol sur ses deux filles respectivement âgées de 10 et 17 ans  et qui a été arrêté le weekend dernier sur le territoire guinéen. Actuellement, le présumé auteur est dans les mains de l’OPROGEM et sera conduit ce mercredi 24 mars au Ministère Public.

Le commissaire Kassé à dans l’émission Africa 2015  sur Nostalgie Guinée, expliqué que le présumé auteur à lors de sa première audition nié en toutes accusations faites à son égard et a solliciter son extradition en Belgique dont il réclame détenteur de la nationalité.

«  Il a refusé catégoriquement de se soumettre à l’enquête et a demandé qu’il soit renvoyé à Bruxelles pour être mis à la disposition des autorités Belges. Il se dit donc être bénéficiaire de la nationalité belge. Et de nos enquêtes, il aurait la citoyenneté par le truchement de son épouse qui a la nationalité belge. Il est poursuivi par le Ministère Public et renforcé par une ONG qui a déposé une plainte pour inceste Poursuivant, il affirme que Ne possédant pas les preuves matériels, les indices qui prouvent à suffisance que ce qui lui est reproché est plausible, pour ne pas que le dossier soit classé sans suite, les démarches sont en cours auprès des autorités belges où Ibrahima Bah a été convoqué à plusieurs reprises il n’a pas daigné répondre », martèle l’officier.

Selon commissaire Kassé,  l’une des victimes aurait pu faire parler son père qui aurait reconnu les faits et elle posséderait l’audio.