Ces derniers temps, des crises politique et éducative ont plongé le pays dans un désordre total. Pour aplanir les divergences et calmer les ardeurs, le patriarche de la basse côte à mis à profit sa rencontre avec les associations de jeunes à Dubréka ce mercredi 14 février, pour se prononcer sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Il a, à cette occasion interpellé la CENI et le gouvernement à trouver la solution à ces crises le plus vite possible.

S’exprimant sur la grève des enseignants, le patriarche de la basse guinée, El hadj Sékhouna Soumah a exhorté les  autorités du pays à favoriser le dialogue en mettant tout d’abord fin au conflit qui divise  les syndicats de l’éducation. Sur ce point, il a souhaité que tout soit réglé très vite en vue de permettre aux enfants de reprendre rapidement le chemin de l’école.

Concernant les violences post- électorales qui ont faits déjà des victimes, El hadj Sékhouna Soumah invite la CENI à jouer  convenablement son rôle d’arbitre pour éviter le pire en Guinée. Il a ensuite lancé un message à l’entourage du Président Condé, aux membres du gouvernement et autres hauts cadres de la république, celui de servir loyalement le pays et d’aider en toute honnêteté le président dans ces  actions pour une meilleure gestion du pays.

Outre, il a demandé à tous les guinéens de favoriser l’intérêt général et non celui égoïste. Car dit-il, la meilleure façon de prouver son amour pour sa patrie, est de  cultiver la paix et l’entente.