Ce lundi 19 février dans la haute banlieue de Conakry, les heurts ont éclatés entre agents de force de l’ordre et manifestants sur l’axe Bambéto- Cosa qui a malheureusement tourné au vinaigre. Un gendarme nommé adjudant chef Cherif Soumah en service à l’escadron mobile de Wanidara a été tué par les manifestants au cours d’une embuscade. Le jeune gendarme a reçu une grosse pierre sur la tempe qui lui a été fatale nous a confié le contrôleur général de la police nationale de Guinée.

Selon commissaire Boubacar Kassé ; il serait tombé dans une embuscade avec des jets de pierres

« Il était entre 10h et 10h 30 que cet incendie malheureux s’est produit au niveau de Bomboly dans la commune de Ratoma. De passage sur le tronçon qui était fluide il y’avait pas de barricade sur les lieux. Et au niveau du marché de Bomboly, les agents de l’escadron mobile numéro 5 de Wanindara à bord d’un Pick up se sont retrouvés nez à nez avec les élèves du Collège Koloma qui sortaient de leurs écoles, tout de suite les jets de pierres ont commencé» Explique ce responsable de la police et de poursuivre

« Ainsi des jeunes aussi qui marchaient sur le troncon se sont mêlés, aussitôt, un jeune a fait irruption avec une très grosse pierre pour la jetée au niveau de la tête qui a atteint la tempe de Mohamed Cherif qui a eu à cassée même sa mâchoire » Regrette Boubacar Kassé

Et de conclure que « l’adjudant a succombé de ses blessures sur les lieux même, ce qui dénote à suffisance la violence, la haine qui animait cet individu auteur de ce coup et blessure volontaire »

Le corps de l’adjudant Mohamed Cherif Soumah a été conduit par la suite a l’hôpital Ignace Deen affirme le contrôleur général Boubacar Kassé.