L’inter central CNTG- USTG offre un don à une cinquantaine de migrants les plus démunis vivants en Guinée. Ce don est composé : de kits de lavage de mains, de sacs de riz, du sucre, de bidons d’huiles végétales et un montant de cinq cent mille francs guinéens. La cérémonie s’est tenue dans la commune de Kouloum, ici à Conakry.

« L’inter-central à bénéficier d’une subvention de la part de la CSI Afrique, pour permettre au réseau des migrants pour la sensibilisation de nos frères migrants vivant sur notre terre. Donc l’inter central CNTG-USTG a aussi mis la main en poche pour acheter de kits, de sacs de riz, des savons pour aider nos frères migrants vivant sur notre terre. C’est à cause de cette pandémie de covid-19 que nous avons organisé cette cérémonie pour sensibiliser nos camarades migrants : Léonais, Ivoiriens, Togolais, Sénégalais vivants sur notre terre, car c’est une maladie qui est entrain de faire le ravage dans le monde », souligne Abdoulaye Camara secrétaire général de l’USTG.

Ce geste de l’inter-central CNTG-USTG a été rendu possible grâce à l’appui de la Confédération Syndicale International Afrique (CSI), en abrégé. L’inter central CNTG – USTG compte à travers cette action, mener une communication de proximité pour éradiquer la pandémie de Covid-19. Mme Doubouya Onipogui Makoura, secrétaire général adjointe et présidente du réseau des migrants vivant en Guinée, explique les raisons de cette initiative, «la présente activité a pour objectif de mener une communication de proximité, en vue de résoudre certaines difficultés auxquelles les migrants les plus démunis y font face. Ensuite leurs faire accepter les conseils et les consignes de sécurité sanitaire face à cette pandémie de la cobvid-19. Face à l’augmentation du nombre des migrants et aux conditions de leur installation précaire, l’inter central CNTG-USTG à travers cette activité cherche à leur mettre en association et à leurs affiliés à l’inter central. Pour faciliter leur prise en charge par rapport à la couverture sociale et aussi leur apporter un réconfort à caractère humanitaire et sanitaire ».

Après Conakry, cette action de l’inter-central CNTGUSTG touchera d’autres migrants se trouvant dans la même situation à l’intérieur du pays.