Les avocats de  Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba  n’assistent plus leur client détenu à la maison centrale. Ils ont annoncé la suspension de leur assistance au présumé cerveau du massacre du 28 septembre  ce lundi lors d’un point de presse ici à Conakry. Le collectif d’avocats de Toumba Diakité déplore le rejet de plusieurs demandes d’amélioration des conditions de détention de leur client.

Depuis la clôture de l’audition d’Aboubacar Toumba Diakité, le 28 mars dernier, ces avocats ont fait plusieurs requêtes pour demander l’amélioration des conditions de détention de leur client, mais en vain. Raison pour laquelle ils décident de jeter l’éponge.

« Il ne s’agit pas d’adieu à l’occasion de ces assises, mais peut être  d’au revoir. Le peuple de Guinée vient de rater une grande opportunité, celle de s’inscrire en lettre d’or au nombre des pays émergent en matière de droit et d’état de droit. La justice guinéenne vient de ce privée de l’opportunité de ce lavé de l’eau propre » a affirmé Maitre PAUL Yomba Kourouma avocat à la cour.

Parlant des requêtes formulées, il précise : « tout dernièrement nous avons introduit une demande tendent à l’audition dans un premier temps du président de la république le professeur Alpha Condé, qui lors d’un séjour à l’étranger et s’adressant au quotidien libération a déclaré en tant qu’autorité au sommet de l’Etat que beaucoup de gens interpeller dans cette affaire sont innocent, que certains même n’était pas présent à Conakry au moment des faits, et que le procès révélera qui est ou non coupable. »

Désormais les avocats de Toumba posent des conditions pour reprendre service près de leur client. Maitre Paul Yomba explique : « si nous devrions reprendre ce dossier, nous demandons la récusation pure et simple des magistrats qui ne sont plus au attente des guinéens dans cette affaire, ce dossier ne peut être traité en l’absence du professeur Alpha Condé qui se trouve impliquer en dehors même de ce que nous venons de révéler. »

Le retard dans l’organisation du procès concernant le massacre de Conakry le 28 septembre 2009 est dû au manque de volonté politique et de courage des magistrats en charge de ce dossier, a dit Maitre Aboubacar Sylla un des avocats du commandant Aboubacar Toumba Diakité.

Morciré Camara 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici