Le président de l’Association Guinéenne des Professionnelles de la Logistique et du transport s’est exprimé sur l’ordonnance des nouvelles autorités sur la levée des barrages routiers excepté ceux des frontières.

Selon Naby Laye Moussa Camara cette décision n’est pas sans conséquence pour certains usagers et il faudrait la voir sur plusieurs facettes.

« Il faut voir la décision sous plusieurs facettes, en tant que logisticien c’est une bonne chose parce que ça met fin aux arnaques de certains indélicats agents des forces de sécurité. Mais d’autre part aussi, il faut penser à la sécurité des transporteurs et des usagers. La levée entière des barrages ça peut avoir des conséquences, parce que la Guinée est confrontée aux problèmes de coupeurs de route, il faut avoir un moyen de contrôler ces gens. Levée entièrement les barrages, la décision est bonne mais je pense qu’ils ya beaucoup de points a mettre sur la table et à solutionner (…) », à souligner le président de l’ASLOG.

Sur la même perspective, il faut rappeler que dans le communiqué annonçant la suppression des barrages routiers, il a été mentionné que les anciens dispositifs ont été remplacés par des patrouilles, une décision qui pour le président de l’Association Guinéenne des Professionnelles de la Logistique et du transport ouvre plusieurs parenthèses sur son applicabilité.  «Dans la mesure, il est indiqué qu’il va y avoir des patrouilles, mais jusqu’à quel niveau et quelle heure ? Est-ce que c’est une patrouille qui va fonctionner 24H sur 24H ? Quels seront les axes pratiqués ? Est-ce qu’elles seront dans les grandes agglomérations ? Est-ce qu’elles seront présentes dans les rases campagnes ? C’est tout une série de questions à se poser, aujourd’hui l’invite que l’ont fait au CNRD c’est de mettre en mouvement la gendarmerie territoriale surtout à l’intérieur du pays. Il faut même depuis les points de chargements se rassurer que tout ce qui est transporté soit licite (…). C’est une décision qui peut être ramenée à une révision ou à une amélioration (…) », propose t-il.