La sensibilisation massive sur la sécurité routière pendant le mois de Ramadan et la saison pluvieuse se poursuit à Conakry. C’est une initiative de l’Union Nationale des Transporteurs d’Hydrocarbures en  collaboration avec la direction nationale de la sécurité routière. Hamidou Babacar Sarr, directeur national de la sécurité routière a souligné, « la sensibilisation est parfaite, si nous sommes mieux écouté. Je sais que nous allons évités beaucoup d’accident sur la circulation. Vous, conducteur des camions citerne, vous devez être très prudent, attentif, courtois, vous devez pouvoir acceptez les autres usagers de la circulation. Essayez de respecter les règles de la circulation. Vous ne  conduisez pas les petits véhicules, mais conduisez les gros porteurs et quel type de gros porteur ? Des gros porteurs d’une sensibilité extrême. Un camion de riz peut faire des accidents sans incidence, un camion à conteneur peut faire des accidents sans incidence. Mais un camion citerne chargé ou pas s’il fait des accidents, cela à des conséquences néfastes. Le dégât d’un camion citerne est plus que le dégât de mille camions à marchandise et autres qui ont fait des accidents. »

La réussite dans le  combat pour éviter les accidents de la route surtout en cette saison hivernale ne pourrait être un acte isolé. C’est pourquoi, le président de l’Union Nationale des Transporteurs d’Hydrocarbures ne manque pas d’éloges à l’endroit des partenaires de son organisation pour la qualité du travail abattu depuis l’année dernière. « Nous remercions la direction de la police en charge de la sécurité routière qui, de concert avec la direction générale de Total et l’union nationale ont décidé ensemble que nous nous  retrouvons comme les années précédentes pour analyser ce qui s’est passé depuis le début de l’année. Voir quels sont les inconvénients et les avantages que nous pourront tirés. Regardez ensemble quelles sont les précautions que nous pouvons tirer pour limité les accidents ou éradiquer complètement les accidents. Un véhicule qui tombent et  s’écrase, demain on peut le remplacer mais un homme qui meurt, on ne peut plus le remplacer. C’est le souci essentiel de la direction de Total qui a demandé à ce que nous soyons permanemment en contact avec la direction de la police routière, parce qu’à nous seul, nous ne pouvons pas gérer ce problème,» a martelé Elhadj Nana Kourouma.    

A cette occasion, Il a été également recommandé aux conducteurs des camions citernes de stationner en toute sécurité en cas de fortes pluies pour éviter tout risque d’accident.