Comme annoncé dans nos différentes publications, le meneur de la grève relancée depuis ce 12 février a rencontré le chef de l’État au Palais Sékhoutoureyah ce mardi 27 février 2018. Annoncé pour 16 h, c’est finalement vers 17 h qu’Aboubacar Soumah s’est présenté à l’entrée principale du Palais présidentiel, avec l’ensemble du bureau exécutif du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Après deux heures d’entretient avec le président Alpha Condé, Aboubacar Soumah et ses paires syndicalistes sont sortis de la cours du palais, et annonce : « Le président a demandé à ce qu’on l’explique les problèmes qui nous opposent avec d’autres éléments du SLECG. Il a surtout voulu savoir la réalité de ce qui se passe à l’intérieur du SLECG parce que les informations qu’il a reçues jusque-là n’étaient pas les meilleurs », affirme Aboubacar Soumah, avant de poursuivre : sur une éventuelle suspension de la grève.

« Nous n’avions pas parlé de la suspension de la grève. Après ces explications, le Président a mis en place une commission composée de Tibou Camara, de Cheick Talibé Sylla et du médiateur Mohamed Saïd Fofana pour commencer dès demain les négociations autour des points de revendication.» 
« La grève reste maintenue, elle n’est pas suspendue. La composition de la commission nous rassure parce que ce sont les éléments aux quels nous avions confiance notamment le ministre Tibou Camara qui a traduit à Monsieur le président de la République tous nos messages de façon objective » soutien Aboubacar Soumah.

Il faut signaler que cette rencontre a eu lieu en présence du premier Imam de la Grande mosquée de Conakry, El hadj Mamadou Saliou Camara et Mon seigneur Vincent Koulibaly archevêque de Conakry.