C’est une réponse du berger à la bergère. Le président du parti Bloc libéral s’est réjoui samedi 03 mars de la plainte du juge de paix de Kankan et quelques uns de ses collègues contre lui. « Ça sera une occasion de prouver que le juge ne mérite pas sa robe », lance Faya Milimono. 

C’est au cours d’une conférence de presse vendredi 02 mars que le ministre de la Justice maître Cheick SAKO a annoncé cette plainte contre Dr Faya Milimono. Il est accusé d’avoir tenu des propos diffamatoires à l’endroit du juge de paix de Kankan. Une plainte qui ne semble pas préoccuper ce leader politique. « Je suis très content que ces juges aient porté plainte contre ma personne. Le peuple de Guinée saura qu’ils ne méritent pas leur robe. Ce monsieur est un criminel qui ne mérite pas d’être appelé magistrat. Et mon premier témoin dans ce procès sera le ministre de la Justice lui-même. J’espère qu’il ne va pas parjurer. Cela me ferait également plaisir d’être placé devant un magistrat pour lui répéter ce que je suis en train de vous dire » ajoute-t-il.

Le président du parti Bloc libéral déclare être près à répondre à la convocation « bien entendu, je suis respectueux de l’institution judiciaire même si la nôtre ne fait pas honneur, elle ne nous donne aucune fierté », déplore-t-il.

Poursuivant Faya Milimono fait remarquer que toutes les institutions qui ont participé à l’organisation du scrutin du 04 février ont failli. « La CENI a été complice de la fraude aussi bien au niveau central qu’au niveau local ; l’appareil judiciaire a manqué à son devoir, le gouvernement et tous les services déconcentrés de l’État ont aussi failli à leur devoir » s’insurge-t-il.

Pour terminer, il promet de se battre pour que « l’appareil judiciaire soit débarrassé des magistrats incompétents ».