L’artiste Élie Kamano reggaeman avait dans un poste sa page Facebook, critiqué le leader de l’UFDG qui avait été empeché de voyager à l’aéroport. Ce mercredi dans l’émission Africa 2015 de la radio nostalgie Guinée, il (Élie Kamano Ndlr) s’est justifié par rapport à sa publication. Il s’est en première ligne prononcé sur les faits.

« Aucune assignation ne lui a été faite jusqu’à hier à ce que je sache. Je ne pense pas que si Cellou savait qu’il lui était interdit de voyager, il allait oser quitter le pays comme cela au risque de se faire humilier.  Mais jusqu’à hier, rien ne lui avait été notifié qu’il ne devrait pas quitter le pays, voilà ce qui m’a énervé, car étant dans un pays de droit ou qui se dit Etat de droit, qu’on interdise à un citoyen, même pas à un leader de politique de voyager surtout qu’il avait gravi les formalités et qu’on lui demande de descendre de l’avion parce qu’il est  tout simplement Cellou Dalein Diallo sans lui notifier aucune assignation en justice, à sa place j’aurais laissé ma vie c’est clair », explique-t-il.

Et poursuivre : «  Ce que j’ai dit je ne l’ai pas dit contre Cellou. Peut-être la partie où j’ai dit que Cellou n’est pas un politicien.  Mettez-vous un peu dans la peau si c’était Elie Kamano qui était dans l’avion et qui avait refusé de descendre.  Imaginez les conséquences qui allaient découler parce que son droit et sa liberté avaient été confisqués.  Ce que je voudrais dire aux uns et aux autres aucun leader politique ou président ne peut accéder au pouvoir sans passer par ses étapes. Sous Lansana Conté, on a vu ici la façon dont  Alpha Condé été arrêté, menotté , humilié et habillé.  Cellou lui est accusé de quoi ? ».