Dans une conférence de presse animée ce lundi 19 février 2018 à la maison commune des journalistes le CNOSCG-DDG dans une déclaration a condamné le rôle qu’a jouer les commissions administrative de centralisation de vote pendant les élections communales tenues ce 4 février dont jusqu’à nos jours les résultats sont attendus.

Dans cette déclaration, le président de cette organisation de la société civile Salmana Diallo a fustigé le comportement des CAVC et des magistrats chargés du bon déroulement des élections.

<< Le conseil National des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie et le Développement condamne avec la dernière énergie le travail des commissions administratives de centralisation des votes dirigé par des magistrats qui ont prêté sermon et le CNOSC- DDG déplore le mauvais travail de plusieurs magistrats pour les résultats des élections communales du 4 février 2018. Les observateurs du CNOSC-DDG constate avec regret que certains CACV  ont écarté plusieurs procès verbaux du vote qui ne devaient pas être écarté ou annuler et certains juges contentieux ont rendu des décisions confus sans même vérifier les réalités des quartiers ou districts concernés>> déplore t-il.

Poursuivant dans cette même déclaration Salmana Diallo se pose plusieurs questions liées à ces élections à savoir est-ce que les présidents des bureaux de votes et les présidents des  commissions de réception et transmission des procès verbaux ont été écoutés ou confronter avant la décision des magistrats d’écarter ou d’annuler certains procès verbaux des bureaux de votes?

Est- ce que les présidents des bureaux de votes ont été transporté dans des bonnes conditions? Les procès verbaux sont reçus dans quelle circonstance ? Avec quelle position (manière) ? Sont entre autres les questions qui taraude l’esprit de Salmana Diallo et d’indiquer que le CNOCG-DDG avais déployé plus de 500 observateurs dont 430 accrédités par la CENI  pour l’observation des élections communales du 4 février, de la  campagne électorale à la proclamation des résultats définitives.

<<Certains observateurs du CNOSC-DDG ont été agressés et violentés>> regrette le président du CNOSCG-DDG dans sa communication et d’en conclure que sa structure présentera un rapport final d’observation des élections communales les prochains jours.