Plusieurs personnes ont été blessées vendredi 02 février lors des accrochages entre militants des partis Nouvelles forces démocratiques(NFD) et Union des forces démocratique de Guinée (UFDG). Mouctar Diallo, le président du parti NFD accuse les militants du chef de file de l’opposition d’être à l’origine de ces altercations. 

Ces heurts ont eu lieu au moment où le cortège du parti NFD se rendait au quartier Wanindara pour un meeting, au dernier jour de la campagne électorale. Au cours de ces accrochages, des militants des NFD ont été blessés, selon Mouctar Diallo. « Notre cortège a quitté le siège des NFD dans le calme ; au rond-point de Bambeto et au rond-point de Cosa, il y avait des militants de l’UFDG qui étaient posté à ces endroits. Ils nous ont provoqué, ils nous ont insulté en nous ont lancé des projectiles. Nos véhicules ont été caillassés et nous avons eu des blessés parmi nous que nous avons transporté d’urgence à l’hôpital », a déclaré le président du parti NFD.

En dépit de ces heurts, l’ancien ministre de l’élevage et ses militants ont rallié le stade de proximité de Wanindara pour leur meeting où il a demandé à ses militants de ne pas répondre à la provocation. « Nous, nous appelons à la non violence. Nous sommes un parti de non violence. L’adversaire des NFD, c’est le chômage, c’est la mal gouvernance, ce sont tous les problèmes que nous connaissons. Donc on est contre aucun parti », relève-t-il.

Interrogé sur ces accusations, Alpha Boubacar Bah, le responsable en charge de la communication du parti UFDG nie à bloc. « Je démens formellement ces accusations. Apparemment, le parti NFD n’a pas de programme, il n’a pas de projet de société à proposer aux citoyens de Ratoma. Tous leurs projets, c’est de chercher un petit moment de communication pour se faire une publicité. Aucun de nos militants ne s’est attaqué à qui que ce soit. Ce sont toujours les mêmes accusations qu’ils portent sur nous », a-t-il expliqué. 

Pour l’heure, Mouctar Diallo se réserve de porter plainte contre L’UFDG. Il attend dit-il, la fin des élections à fin de se réunir avec le bureau exécutif de son parti avant de prendre toute décision.