Cela fait un an jour pour jour que le journaliste Ben Daouda Sylla n’est plus de ce monde. À cette occasion de l’anniversaire de sa mort le 18 octobre 2020, des hommes de médias et des membres de sa famille ont organisé une conférence de presse ce mardi 19 octobre 2021.

L’ancien ministre de la communication Justin Morel junior a au cours de cette rencontre fait des témoignages à l’illustre disparu.

« Je suis fier d’avoir eu à un moment précis de l’histoire, le flair de repérer des jeunes et les aider à s’épanouir et les faire totalement confiance et je suis heureux qu’ils soient aujourd’hui des identités remarquables comme Ben l’a été dans le paysage de notre métier adoré qui est le journalisme », s’est-il réjoui.

Amadou Diallo journaliste, correspondant de BBC Afrique a aussi parlé de l’homme avec qui il a vécu des temps inoubliables.

« Le professionnalisme de Ben était remarquable, à la limite ben était un rebelle, moi je le dis comme ça c’était un rebelle, vous ne pouviez pas le moudre, vous ne pouviez pas le canaliser c’était ça Ben Daouda Sylla, c’était son caractère et ses principes. Il est allé à fond dans le métier, il a vécu le journalisme, et il dérangeait. Il dérangeait non pas parce qu’il était excessif mais parce qu’il était objectif » à affirmer Amadou Diallo journaliste, correspondant de BBC Afrique et ami de Ben Daouda Sylla

Jean-Baptiste William directeur national de la culture a quant à lui saluer l’initiative des organisateurs de cette journée de commémoration.

« Ben, là où il se trouve, de là-haut je pense qu’il doit être heureux de revoir ses amis avec lesquels il a partagé des heures et des heures de sa lutte au tour de cette maison qui est la radiodiffusion télévision Guinéenne. Il incarnait la noblesse du journalisme et était un vrai patriote », a souligné Jean-Baptiste Williams

Une cérémonie de lecture du saint Coran est prévue ce mercredi 19 octobre dans la famille du défunt.