Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée Cellou Dalein Diallo était ce mercredi sur les ondes de nos confrères d’Espace.

Le leader de l’UFDG était confronté à plusieurs questions concernant la situation politique actuelle du pays, mais aussi la détention des membres par le pouvoir Condé, une détention qu’il juge arbitraire. Dans ces propos, Cellou Dallein Diallo affirme que les charges requièrent contre ces détenus politiques ne sont pas fondés.

« Les gens sont en prison, c’est parce qu’il y a un montage contre l’UFDG. Les candidats à la succession, c’est Alpha lui-même qui ne souhaite pas que l’UFDG lui succède. Il est entrain de monter un complot et attribuer çà à l’UFDG, je me sens pas libre, je ne peux pas voyager, mais çà ce n’est pas grave, il y a quelque chose de plus grave qui est la détention arbitraire de Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Ismael Condé, Madic 100 frontières, Foniké Mengué. Tous les anonymes qui sont là. Non seulement on les arrête, mais on leur colle des infractions passibles de la peine capitale et de la dissolution du parti. Comme on dit c’est pour fabrication, détention, stockage d’arme de guerre et atteinte à la sécurité intérieure de l’État, c’est absolument faux et ça ne repose pas sur le rien, sauf la volonté de Alpha Condé. Ça c’est un complot que Alpha veut et c’est dans le cadre d’éliminer un adversaire redoutable ».