C’est à la faveur d’une conférence de presse conjointement animée lundi dernier par le département de la santé et celui de la communication, que les deux ministres ont fait un tour sur la situation de la fièvre Ebola dans notre pays.
Pour le ministère de la santé, la tendance est à la régression. Onze (11) cas ont été enregistrés à Conakry dont trois (3) décès. Il ya dix jours environ, depuis que cette épidémie est annoncé en Guinée. Mais comment elle a été découverte pour la première fois sur le territoire national ? Le colonel Remy Lama apporte des explications. « C’est quand notre collègue docteur de l’hôpital de Macenta a trouvé la mort que nous nous sommes réellement intéressé à cette affection. Il a d’abord reçu l’homonyme à son père qui est tombé malade il est venu vers lui du village. Il a présenté une fièvre et des saignements, des selles teintées de sang. Mais malheureusement son patient a trouvé la mort et quelques jours après lui médecin traitant a développé les mêmes signes. Malheureusement il a trouvé la mort à Kindia. Mais j’avoue que tous ceux là qui l’ont accompagnés ont tous trouvé la mort ».
Pour sa part le ministre de la communication a invité les hommes de médias à fournir de bonnes informations dans le cadre de la sensibilisation des citoyens. « Nous vaincrons la fièvre Ebola dans moins de deux semaines, si nous acceptons de communiqué. Nous avons des informations alarmantes dangereuses pour la population. Nous avons reçu des informations comme quoi ya des gens qui ont trouvés des médicaments contre cette maladie, comme quoi cette maladie sévit par ce qu’on a cessé d’adoré Dieu. Il faut retourner à Dieu. Prier, jeûner pour vaincre la maladie. Et cette maladie existe elle est réelle, elle n’a pas de vaccin, elle n’a pas de traitement et elle tue ». Affirme Alousseny Makanéra Kaké ministre de la communication.
Pour un rappel, ce canevas de communication est une partie intégrante du plan d’urgence engagé par le gouvernement à travers le ministère de la santé et de l’hygiène publique.
Macky SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici